Contracter un deuxième mariage après un divorce

De nos jours, le taux de divorces en France a atteint des chiffres considérables. Bien entendu, cela peut donner lieu à différentes situations. Dans certains cas, les anciens époux décident de rester seuls. D’autres, par contre, décident de vivre en couple sans jamais officialiser leur union. Par ailleurs, nombreux sont ceux qui décident de retenter le coup et de se marier une nouvelle fois. Au fil du temps, le remariage est devenu une pratique courante. En effet, il est juridiquement légal de contracter un nouveau mariage après avoir divorcé.

Les conditions

Avant, une femme devait attendre trois cents jours après son divorce avant de pouvoir contracter un deuxième mariage. Cependant, depuis l’année 2004, ce délai a été aboli. De ce fait, de nos jours, dès l’obtention du divorce, il est libre de choisir la date de son remariage.

Par ailleurs, pour pouvoir se remarier, il faut que le futur époux soit libre de tout engagement préalable : il faut que le conjoint soit célibataire, veuf ou divorcé. Autrement le remariage serait illégal. Cela est valable autant pour les hommes que pour les femmes.

Le déroulement de la cérémonie

En principe, la cérémonie de remariage civil se déroule à la mairie. Elle est célébrée par le maire. Par contre, il est également possible que la cérémonie se déroule en dehors de la mairie, comme à la plage, à l’église, ou encore à l’hôtel.

Pendant la cérémonie de remariage, le maire fait mention de l’état civil complet des deux futurs époux. Ainsi, il peut mentionner le mariage précédent et prononcer le nom de l’ancien époux. Toutefois, cela n’est pas obligatoire, car sur demande des futurs mariés, cette partie peut être omise.

Si l’un des futurs époux a déjà été marié une fois à l’église, il n’est plus possible pour le couple de s’y remarier.

Les effets du remariage

Un deuxième mariage est un contrat tout aussi officiel et solennel qu’un premier mariage. De ce fait, les conséquences de cette union sont identiques à celles de la première. En effet, à la signature du deuxième mariage, les époux subissent les conséquences financières et personnelles du mariage.

Ainsi, sur le plan financier, les époux doivent contribuer aux charges du mariage et partager les dettes ménagères. Par contre, ils bénéficient de la protection du logement familial et jouissent chacun d’une indépendance financière. Sur le plan personnel, les époux doivent remplir les devoirs de fidélité, de cohabitation et d’assistance.


Autres articles intéressants