Les autres types de filiations

La filiation est un élément déterminant pour établir l’identité d’un individu dans la société. Elle définit la source de ses droits fonciers, ses titres ainsi que son statut social reprenant ses obligations morales. Dans le cadre de l’établissement de la filiation, un point de vue anthropologique nous présente trois autres types de filiation : la filiation unilinéaire, la filiation bilinéaire et la filiation indifférenciée.

La filiation unilinéaire

Ce type de filiation est le plus répandu. Il est imposé à chacun du côté de la mère autant que du côté du père, et détermine le groupe de filiation auquel un individu appartient. Les membres du groupe de filiation sont reliés, soit par les hommes soit par les femmes.

D’un côté, le type de filiation reliant un individu au groupe parental consanguin de son père est appelé filiation patrilinéaire ou agnatique. D’un autre côté, la filiation matrilinéaire ou utérine inclut un individu dans le groupe consanguin de sa mère.

En matière de filiation unilinéaire, le type de filiation dite matrilinéaire ou utérine est une forme de filiation que l’on ne rencontre pas souvent. Néanmoins, c’est une action tout à fait légitime.

La filiation bilinéaire ou la double filiation

La filiation de type bilinéaire est relativement rare. Ce système consiste à combiner la filiation patrilinéaire et la filiation matrilinéaire. En d’autres termes, à l’issue de cette procédure de double filiation, un individu bénéficie des aspects sociaux et précis de chaque côté.

Dans ce cas, l’individu obtient le droit de porter le nom de famille des deux côtés, bénéficiera de tous droits liés à la filiation des deux côtés, devra assumer les devoirs imposés ainsi que les statuts et héritera de tous les biens.

La filiation bilatérale ou filiation indifférenciée

Souvent assimilée à la filiation bilinéaire, la filiation bilatérale vient en opposition avec la filiation unilinéaire. Cependant, leurs principes diffèrent. Dans le cas d’une filiation bilatérale, le sexe n’est en aucune manière un élément déterminant.

Ce type de filiation permet à un individu d’appartenir au moins à deux groupes de parenté, c’est-à-dire les groupes de ses parents. Cependant, d’une manière générale, la filiation indifférenciée prend en compte les groupes de parentés des grands-parents maternels et paternels.

La filiation incestueuse

Dans le cas d’une filiation incestueuse, l’adoption est tout bonnement interdite par le Code civil. En effet, ce système permet de ne pas reconnaître la parenté conjointe des incestueux. La filiation ne peut être établie de quelque manière que ce soit.

Aussi, cette disposition, déjà confirmée par la Cour de cassation dans sa jurisprudence, empêche l’établissement de toute forme de filiation par le géniteur si celui-ci est le frère ou le parent en ligne directe de la mère.


Autres articles intéressants